[Saint-Saturnin (Eglise Saint-Saturnin)]

 L'extérieur :
[Le chevet]
Le chevet
Saint-Saturnin est un joli village médiéval situé à environ 15 km, à vol d'oiseau, au Sud-Sud-Ouest de Clermont-Ferrand.

Il est accroché à une arête basaltique, entre les gorges de la Monne et la vallée de la Veyre et est dominé par son imposant château-fort appartenant à la célèbre famille des comtes de La Tour d'Auvergne.

A proximité s'élève l'église Saint-Saturnin.
Cette église est construite en arkose - variété de grès - blonde.
Quelques effets de polychromie ont été obtenus par l'utilisation - en alternance avec l'arkose - d'une pierre volcanique presque noire, notamment pour les arcatures du massif barlong.

C'est à la fois la plus charmante, la plus petite et certainement la dernière des églises majeures.

Ses dimensions modestes sont dues à l'absence de narthex et de chapelles rayonnantes (la présence de ces dernières est généralement caractéristique de constructions plus anciennes).

La façade occidentale est constituée d'un simple mur-pignon, renforcé par deux contreforts.
Trop exposée aux intempéries, cette façade ne comporte aucune ornementation.
Par contre, les façades latérales présentent une belle ordonnance à deux étages :
-  
au rez-de-chaussée, de grandes arcades servant de contreforts soulignent la division en travées,
-  
au-dessus, l'étage des tribunes est marqué par une série d'arcatures séparées par des piliers plats (quelques effets de polychromie relève ces arcatures, par alternance de pierres claires et sombres).

Derrière le chevet se dresse la chapelle Sainte-Madeleine du 11ème siècle.

[Arcatures des tribunes Nord]
Arcatures des
tribunes Nord
Le clocher
[Le clocher]
Le clocher
Le clocher octogonal est l'un des rares authentiquement roman du département du Puy-de-Dôme qui soit parvenu jusqu'à nous, la Révolution les ayant à peu près tous détruits en Auvergne.

Bâti sur un plan octogonal, il est constitué de deux étages, à baies jumelées creusées dans l'épaisseur du mur, surmontés d'une flèche de pierre à huit pans.

D'une remarquable sobriété, ce magnifique clocher couronne de façon admirable l'élan ascendant des masses du chevet.
Il a servi de modèle, au siècle dernier, pour la reconstruction de ceux - abattus à la Révolution - de plusieurs églises auvergnates, notamment à Saint-Nectaire et à Chauriat.

Visite de l'intérieur :
La structure intérieure est, à peu de choses près, la même que celles des églises Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand ou Saint-Austremoine à Issoire.

La nef comporte quatre travées limitées par des piliers de section carrée et flanqués de trois colonnes seulement (quatre pour la première rangée).

L'hémicycle ne comporte - comme à Saint-Nectaire - que six colonnes.

L'église de Saint-Saturnin ne possède pas de chapiteaux historiés, ils sont tous (sauf deux sous les arcades Nord) à feuillages et sommairement traités.
[La nef et le chœur]
La nef et le chœur
Le maître-autel, en bois doré, provient de la chapelle du château voisin.
Il porte les armoiries de Henri IV et de Marguerite de Valois, dame de Saint-Saturnin.

La crypte
[La crypte]
La crypte
Elle reproduit exactement le plan du chœur, sous lequel elle est située.
Quatre colonnes supplémentaires, au centre de l'hémicycle, supportent le pavé du sanctuaire.
Les colonnes trapues sont très sobres et ne comportent ni chapiteaux, ni bases.

Elle renferme une belle Pietà en pierre de la fin du 14ème siècle.
[Pietà]
Pietà

Introduction   |   Structure   |   Galerie   |   Glossaire
[Clermont-ferrand] [Ennezat] [Issoire] [Mozac] [Orcival] [Saint-Nectaire] [Allier] [Cantal] [Haute-Loire] [Puy-de-Dôme]