[Saint-Nectaire (Eglise Saint-Nectaire)]

 L'extérieur :
[Vue sur le chevet]
Vue sur le chevet
et le flanc Sud
L'église Saint-Nectaire, superbe exemple de l'art roman auvergnat, occupe un très beau site dans une vallée verdoyante à proximité des Monts Dore.

Elle domine le vieux village de Saint-Nectaire-le-Haut, au sommet du mont Cornadore dont le nom signifie "réservoir des eaux" (des thermes y furent établis par les romains).

Malgré ses dimensions modestes, cet édifice fait partie des "grandes églises" d'Auvergne grâce à la parfaite harmonie de ses proportions.
Elle a été édifiée à la gloire de Saint-Nectaire, compagnon de Saint-Austremoine à qui est dédiée l'église d'Issoire.
Elle est construite en trachyte des monts Dore (roche volcanique, rude au toucher).
La couleur sombre de l'ensemble, due au matériau, est rehaussée par la touche orangée des lichens.

La façade Ouest, assez pauvre, est ornée d'une simple porte en plein cintre surmontée, de part et d'autre, de deux tours de section carrée.

A l'opposé le chevet est, au contraire, d'une superbe ordonnance. La tour-lanterne qui le surplombe a été reconstruite, au siècle dernier, sur le modèle de celle de l'église de Saint-Saturnin.
La décoration de ce chevet, bien que relativement sobre, est élégante et racée :
-  
croix maltées au sommet des pignons (souvent rencontrées en Auvergne),
-  
cordon de billettes contournant les absidioles,
-  
mosaïque de rosaces sur l'abside,
-  
arcatures aveugles à colonnettes,
-  
petits murs-pignons sur lesquels s'appuient les toits des chapelles,
-  
[Détail du chevet]
Détail du chevet
[Arcatures aveugles]
Arcatures aveugles
du flanc Sud

Comme à Saint-Saturnin, on retrouve la même belle ordonnance des façades latérales :
-  
de grandes arcades allégeant le mur au rez-de chaussée,
-  
une série d'arcatures aveugles séparées par des piliers plats et pourvues de colonnettes à base et à chapiteaux, à l'étage des tribunes.

L'alternance de pierres claires et de pierres sombres agrémente ces façades latérales d'un bel effet de polychromie.

Visite de l'intérieur :
[Le chœur]
Le chœur
Lorsqu'on pénètre à l'intérieur, on est frappé par l'harmonieuse unité de style.

Dès l'entrée, le plus élégant des narthex d'Auvergne est surmonté d'une robuste tribune ornée d'une arcature à trois baies.

La nef est composée de quatre travées séparées des bas-côtés par des colonnes. Elle est voûtée en plein cintre, sans doubleau.

A la croisée du transept, la coupole est soutenue par de vastes piliers et des arcs-diaphragmes.

Au fond des croisillons on retrouve le triplet caractéristique des églises romanes d'Auvergne: un arc mitré entre deux arcs en plein cintre.

Le chœur, entouré d'un déambulatoire sur lequel s'ouvrent trois chapelles rayonnantes, est orné de six élégantes colonnes portant une admirable série de chapiteaux.

Les chapiteaux
[Chapiteau (Jugement dernier)]
Chapiteau
(Jugement dernier)
Au nombre de cent trois, on peut les classer en trois grandes catégories:
-  
chapiteaux à feuillages,
-  
chapiteaux du bestiaire (âne musicien, singes enchaînés, ...),
-  
chapiteaux à personnages humains.

Leur sculpture présente un aspect rustique, propre à la région, certainement dû à la rudesse du matériau utilisé; le trachyte est effectivement une pierre volcanique, dure à travailler.
[Chapiteau (Ange exterminateur)]
Chapiteau
(Ange exterminateur)
L'abondance de personnages, la répétition des inscriptions et le style de certains des chapiteaux historiés traduisent l'intervention de maître Rotbertus, le sculpteur des chapiteaux de Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand.

Les chapiteaux épannelés de la nef contrastent, par leur simplicité, avec les six magnifiques chapiteaux polychromes - dont les couleurs sont d'origine - entourant le sanctuaire.

Ces derniers retracent la vie du Christ et celle de Saint-Nectaire, le Jugement dernier et l'Apocalypse.

En empruntant le déambulatoire à partir du croisillon sud, on découvre ainsi, dans l'ordre, les chapiteaux suivants :
-  
La descente aux limbes et la Résurrection,
-  
Le Christ-Juge et le Jugement dernier,
-  
Les scènes d'Apocalypse,
-  
La vie de Saint-Nectaire,
-  
La Transfiguration et la Multiplication des pains,
-  
La passion du Christ.

Le Trésor
Dans le croisillon Nord du transept, se trouve l'autel du 14ème siècle, qui y a été déplacé au début du siècle.

Cet autel et les objets qui y sont exposés constituent le trésor de l'église :
[Buste de Saint-Baudime]
Buste de
Saint-Baudime
-  
la pièce maîtresse est le remarquable buste reliquaire de Saint Baudime, d'une hauteur de 72 cm, en chêne recouvert de cuivre repoussé et doré.
Saint Baudime - compagnon d'évangélisation de Saint Nectaire - est représenté à mi-corps. Les pupilles dilatées, en corne, lui donnent un regard terrifiant.
-  
la vierge en majesté du Mont Cornadore, statue en bois polychrome du 12ème siècle, haute de 69 cm, présente un visage empreint d'une grande douceur.
-  
le bras reliquaire de Saint-Nectaire, en argent repoussé du 15ème siècle, contient encore l'avant-bras et la main du saint.
[N.D. du Mont Cornadore]
Notre-Dame
du Mont Cornadore
Les dernières pièces du trésor sont les plats de reliure, en émaux champlevés de Limoges, de la fin du 12ème siècle:  au centre de l'un d'entre eux figure un christ en croix portant la couronne royale.

Introduction   |   Structure   |   Galerie   |   Glossaire
[Clermont-ferrand] [Ennezat] [Issoire] [Mozac] [Orcival] [Saint-Saturnin] [Allier] [Cantal] [Haute-Loire] [Puy-de-Dôme]